Bienheureux serai-je si j’ai le cœur pur…

Pour bien comprendre l’importance de cette sixième béatitude, il me faut rappeler la Parole de Jésus pour préparer les âmes à écouter son sermon de la montagne dans l’évangile tel qu’il m’a été révélé :

…Mais Dieu n’est pas seulement Législateur. Il est Père. Et un Père d’une immense bonté.

Peut-être, et sans aucun doute, vos âmes affaiblies par le péché d’origine, par les passions, par les péchés, par des égoïsmes de toutes sortes les vôtres et ceux d’autrui, ces derniers vous faisant une âme irritée, les vôtres une âme fermée, ne peuvent s’élever à la contemplation des infinies perfections de Dieu et de la bonté, encore moins que de toute autre, parce que c’est la vertu qui avec l’amour est la moins partagée des mortels. La bonté! Oh! la douceur d’être bons, sans haine, sans envie, sans orgueil.

Avoir des yeux qui ne regardent que pour aimer, des mains qui ne se tendent que pour des gestes d’amour, des lèvres qui ne profèrent que des paroles d’amour, et un cœur, un cœur surtout, qui uniquement rempli d’amour, force les yeux, les mains et les lèvres à des actes d’amour !

Les plus savants d’entre vous savent de quels dons Dieu avait enrichi Adam, pour lui et pour ses descendants. Même les plus ignorants parmi les fils d’Israël savent qu’il y a, en nous, un esprit. Seuls les pauvres païens l’ignorent, cet hôte royal, ce souffle vital, cette lumière céleste qui sanctifie et vivifie notre corps. Mais les plus savants savent quels dons avaient été donnés à l’homme, à l’esprit de l’homme.

Dieu n’a pas été moins généreux pour l’esprit, que pour la chair et le sang de la créature qu’Il avait faite avec un peu de boue et avec son souffle. Comme Il avait donné les dons naturels de beauté et d’intégrité, d’intelligence et de volonté, le don de s’aimer soi-même et d’aimer les autres, de la même façon Il avait donné les dons moraux avec la soumission des sens à la raison. Ainsi dans la liberté, la maîtrise de soi et la propre volonté, dont Dieu avait doté Adam, ne s’insinuait pas le pervers esclavage des sens et des passions. Libre était l’amour de soi, libre la volonté, libre une juste jouissance, qui ne vous rendait pas esclaves en vous faisant sentir ce poison que Satan a répandu, et qui déborde, en vous amenant hors du lit limpide, sur des terrains fangeux, dans des marais malsains où fermentent les fièvres des sens charnels et des sens moraux. Pour que vous sachiez que le désir de la pensée vient aussi du sens. Et ils eurent des dons surnaturels, à savoir la Grâce sanctifiante, le destin supérieur, la vision de Dieu.

La Grâce sanctifiante : la vie de l’âme. Cette chose extrêmement spirituelle déposée dans notre âme spirituelle. La Grâce qui nous fait fils de Dieu car elle nous préserve de la mort du péché, et celui qui n’est pas mort « vit » dans la maison du Père: le Paradis; dans mon Royaume: le Ciel. Qu’est-ce que cette Grâce qui sanctifie et qui donne Vie et Royaume ? Oh ! n’employez pas des flots de paroles ! La Grâce c’est l’amour. La Grâce, par conséquent, c’est Dieu. C’est Dieu qui en s’admirant dans la créature qu’Il a créée parfaite s’y aime, s’y contemple, s’y désire, se donne ce qui est sien pour multiplier son avoir, pour jouir de cette multiplication, pour s’aimer en tant d’êtres qui sont d’autres Lui-Même.

Oh ! fils ! Ne frustrez pas Dieu de ce qui est son droit! Ne dépouillez pas Dieu de ce qui est son avoir ! Ne décevez pas Dieu en ce qui est son désir ! Pensez qu’Il agit par amour. Même si vous n’existiez pas, Lui serait toujours l’Infini et sa puissance n’en serait pas diminuée. Mais Lui, bien qu’étant complet dans sa mesure infinie, sans mesure, veut non pas pour Lui ni en Lui – Il ne le pourrait pas puisque Il est déjà l’Infini – mais pour le Créé, sa créature, Lui veut augmenter l’amour bien que ce Créé contienne déjà ce qui permet de donner la Grâce: l’Amour, pour que vous le portiez en vous à la perfection des saints et pour que vous reversiez ce trésor, tiré du trésor que Dieu vous a donné avec sa Grâce et augmenté de toutes vos œuvres saintes, de toute votre vie héroïque de saints, dans l’Océan infini où Dieu se trouve: dans le Ciel.

Divines, divines, divines citernes de L’Amour ! C’est ce que vous êtes, et à votre être n’est pas donnée la mort, car vous êtes éternels comme Dieu, étant dieu. Vous existerez et votre être ne connaîtra pas de fin, parce qu’immortels comme les esprits saints qui vous ont suralimentés, en revenant en vous enrichis de vos propres mérites. Vous vivez et nourrissez, vous vivez et enrichissez, vous vivez et formez cette très sainte chose qui est la Communion des esprits, depuis Dieu, Esprit Très Parfait, jusqu’à ce tout petit qui vient de naître et qui prend pour la première fois le sein maternel.

Ne me jugez pas mal au fond de votre cœur, vous qui êtes savants ! Ne dites pas: « C’est un fou! C’est un menteur ! Il faut qu’il soit fou pour parler de la Grâce en nous, puisque la Faute nous en a privés, il ment en nous disant déjà unis à Dieu ». Oui, la Faute existe; oui, la séparation existe. Mais devant la puissance du Rédempteur, la Faute, séparation cruelle survenue entre le Père et les fils, croulera comme une muraille secouée par le nouveau Samson. Déjà je l’ai saisie et je la secoue et elle vacille, et Satan tremble de colère et d’impuissance ne pouvant rien contre mon pouvoir et se voyant arracher tant de proies et devenir plus difficile l’entraînement de l’homme au péché.          

Parce que quand, par mon intermédiaire je vous aurai amené à mon Père, et que par l’effusion de mon sang et par ma douleur vous serez devenus purs et forts, la Grâce reviendra en vous vivante, éveillée, puissante et vous serez des triomphateurs, si vous le voulez. …

Nous voilà à la renaissance de l’âme dans le berceau de son cœur qui retrouve sa pureté originelle. Penché sur ce pur berceau, Dieu, notre Père, porte son regard plein de tendresse sur cette âme nouvelle renée. Et leurs regards se croisent…

Bienheureux si je suis pur de cœur, car Dieu se penchera sur mon cœur pur, et moi je Le verrai !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :