Mardi de Pâques: Jésus Ressuscité!

« Ne me retiens pas,
car je ne suis pas encore monté vers le Père.
Va trouver mes frères pour leur dire
que je monte vers mon Père et votre Père,
vers mon Dieu et votre Dieu. »

De toutes les apparitions aux disciples de Jésus Ressuscité, c’est celle avec Marie Madeleine que je préfère. Sans doute parce que dans son émoi, Marie Madeleine prend Jésus pour le Jardinier! Quelle belle image de voir Jésus en Jardinier de nos âmes! Pâques arrivant au début du printemps en Europe, il faut dire que l’image tombe bien. Car la plupart des âmes sont comme un jardin après un long hiver. Elles ne demandent qu’à être travaillées pour devenir un jardin d’Eden! Et qui mieux que Jésus peut nous enseigner la façon de le réaliser! Vraiment, Jésus est le Maître de l’École de Dieu! …

Mais revenons à Marie Madeleine dans le jardin du tombeau du Christ. Elle est encore imprégnée de sa nature humaine toute pesante. Elle pense que ce sont les juifs qui ont dérobé le corps de Jésus, et ainsi elle ne peut Lui rendre hommage en l’embaumant. Elle veut ce corps, à tel point qu’elle ne reconnaît pas Jésus quand Il se présente devant elle. Et quand Jésus l’appelle par son nom, Marie, elle le reconnaît et veut immédiatement le toucher! Jésus l’en empêche et la charge d’être la messagère de sa montée au Père! Avec cet enseignement magnifique:

« Je monte vers mon Père et votre Père,
vers mon Dieu et votre Dieu. »

Comment ne pas désirer, du plus profond de son âme, être le messager de ses paroles? Quel être humain, à part Jésus, peut dire ses paroles en vérité? Pourtant Jésus nous charge, à nous chrétiens qui sommes pêcheurs, de propager ses paroles jusqu’aux extrémités de la terre. En commençant par son prochain et quel que soit ce prochain. …

La vocation d’ermite de Marie Madeleine ne doit pas nous leurrer. Ceux qui renoncent à la société humaine pour vivre dans la prière quotidienne, sont ceux qui portent le monde pour le donner à Dieu! …

Méditons la Parole d’aujourd’hui:

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

« Convertissez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ » (Ac 2, 36-41)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Le jour de la Pentecôte, Pierre disait à la foule :
« Que toute la maison d’Israël le sache donc avec certitude :
Dieu l’a fait Seigneur et Christ,
ce Jésus que vous aviez crucifié. »
Les auditeurs furent touchés au cœur ;
ils dirent à Pierre et aux autres Apôtres :
« Frères, que devons-nous faire ? »
Pierre leur répondit :
« Convertissez-vous,
et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ
pour le pardon de ses péchés ;
vous recevrez alors le don du Saint-Esprit.
Car la promesse est pour vous,
pour vos enfants
et pour tous ceux qui sont loin,
aussi nombreux que le Seigneur notre Dieu les appellera. »
Par bien d’autres paroles encore,
Pierre les adjurait et les exhortait en disant :
« Détournez-vous de cette génération tortueuse,
et vous serez sauvés. »

Alors, ceux qui avaient accueilli la parole de Pierre
furent baptisés.
Ce jour-là, environ trois mille personnes
se joignirent à eux.

– Parole du Seigneur.

PSAUME

(32 (33), 4-5, 18-19, 20.22)

R/ Toute la terre, Seigneur,
est remplie de ton amour.
ou : Alléluia !
 (cf. 32, 5b)

Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ;
il est fidèle en tout ce qu’il fait.
Il aime le bon droit et la justice ;
la terre est remplie de son amour.

Dieu veille sur ceux qui le craignent,
qui mettent leur espoir en son amour,
pour les délivrer de la mort,
les garder en vie aux jours de famine.

Nous attendons notre vie du Seigneur :
il est pour nous un appui, un bouclier.
Que ton amour, Seigneur, soit sur nous
comme notre espoir est en toi !

ÉVANGILE

« “J’ai vu le Seigneur !”, et elle raconta ce qu’il lui avait dit » (Jn 20, 11-18)

Alléluia. Alléluia.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
Alléluia. (Ps 117, 24)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Marie Madeleine se tenait près du tombeau,
au-dehors, tout en pleurs.
Et en pleurant,
elle se pencha vers le tombeau.
Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc,
assis l’un à la tête et l’autre aux pieds,
à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus.
Ils lui demandent :
« Femme, pourquoi pleures-tu ? »
Elle leur répond :
« On a enlevé mon Seigneur,
et je ne sais pas où on l’a déposé. »
Ayant dit cela, elle se retourna ;
elle aperçoit Jésus qui se tenait là,
mais elle ne savait pas que c’était Jésus.
Jésus lui dit :
« Femme, pourquoi pleures-tu ?
Qui cherches-tu ? »
Le prenant pour le jardinier, elle lui répond :
« Si c’est toi qui l’as emporté,
dis-moi où tu l’as déposé,
et moi, j’irai le prendre. »
Jésus lui dit alors :
« Marie ! »
S’étant retournée, elle lui dit en hébreu :
« Rabbouni ! »,
c’est-à-dire : Maître.
Jésus reprend :
« Ne me retiens pas,
car je ne suis pas encore monté vers le Père.
Va trouver mes frères pour leur dire
que je monte vers mon Père et votre Père,
vers mon Dieu et votre Dieu. »
Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples :
« J’ai vu le Seigneur ! »,
et elle raconta ce qu’il lui avait dit.

– Acclamons la Parole de Dieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :