« Viens Saint-Esprit! »

« Je vous laisse la paix,
je vous donne ma paix ; … »

Tout ce qui vient de Jésus Christ est entouré de paix: la paix de l’âme! Et la paix de l’âme, c’est la certitude du retour chez le Père! La paix de l’âme n’est pas la paix de ce monde. Car la paix de ce monde est trompeuse. En effet, le prince de ce monde, Satan, est trompeur. Il gouverne par la peur et l’insécurité. Son but est la mort de l’humanité. Le contraire de Jésus Christ dont le but est de nous donner la Vie! Aussi tous ceux qui acceptent dans la Joie au travail de faire la Volonté du Père sont à la suite de Jésus Christ: Voie, Vérité, Vie! Et c’est le Saint-Esprit qui les guide, maintenant et jusqu’au jour dernier, grâce à la Résurrection de Jésus Christ et son retour, corps et âme, à la droite de notre Père! La paix de Jésus, c’est de ne laisser aucune prise sur soi à Satan, le prince de ce monde! Lui veut que nous aimions le monde pour profiter de notre moi, plus que tout! Ainsi ses suppôts feignent l’amour d’autrui pour mieux faire grandir l’amour trompeur de leur moi, qui n’est en fait qu’un onanisme jaculatoire qui les pousse à la haine de l’humanité! Leur paix ne s’établit que par une répression féroce et sans pitié de toutes formes d’amour sincère et désintéressé. Cette paix du monde n’est que mensonge à la face de notre Père. Elle n’est en fait que ruine de l’âme. …

Jésus nous apprend à accepter son don de la paix de l’âme. Et la paix de l’âme, c’est de vivre chaque jour l’amour pour notre Père dans l’amour de son prochain. La paix de l’âme c’est de vouloir ne faire, aujourd’hui, que la volonté de notre Père grâce au Saint-Esprit! Et le Saint-Esprit ne peut venir que dans une âme qui a accepté la paix de Jésus Christ! Réconcilié avec nous-mêmes et notre prochain, dans la paix de Jésus Christ, nous pouvons humblement demander:

« Viens Saint-Esprit! »

Méditons la Parole d’aujourd’hui:

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

« Ayant réuni l’Église, ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux » (Ac 14, 19-28)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là,
comme Paul et Barnabé se trouvaient à Lystres,
des Juifs arrivèrent d’Antioche de Pisidie et d’Iconium ;
ils se rallièrent les foules,
ils lapidèrent Paul et le traînèrent hors de la ville,
pensant qu’il était mort.
Mais, quand les disciples firent cercle autour de lui,
il se releva et rentra dans la ville.
Le lendemain, avec Barnabé, il partit pour Derbé.
Ils annoncèrent la Bonne Nouvelle à cette cité
et firent bon nombre de disciples.

Puis ils retournèrent à Lystres, à Iconium et à Antioche de Pisidie ;
ils affermissaient le courage des disciples ;
ils les exhortaient à persévérer dans la foi,
en disant :
« Il nous faut passer par bien des épreuves
pour entrer dans le royaume de Dieu. »
Ils désignèrent des Anciens pour chacune de leurs Églises
et, après avoir prié et jeûné, ils confièrent au Seigneur
ces hommes qui avaient mis leur foi en lui.
Ils traversèrent la Pisidie et se rendirent en Pamphylie.
Après avoir annoncé la Parole aux gens de Pergé,
ils descendirent au port d’Attalia,
et s’embarquèrent pour Antioche de Syrie,
d’où ils étaient partis ;
c’est là qu’ils avaient été remis à la grâce de Dieu
pour l’œuvre qu’ils avaient accomplie.
Une fois arrivés, ayant réuni l’Église,
ils rapportèrent tout ce que Dieu avait fait avec eux,
et comment il avait ouvert aux nations la porte de la foi.
Ils passèrent alors un certain temps avec les disciples.

– Parole du Seigneur.

PSAUME

(144 (145), 10-11, 12-13ab, 21)

R/ Que tes amis, Seigneur,
annoncent la gloire de ton règne !
ou : Alléluia !
 (cf. 144, 12)

Que tes œuvres, Seigneur, te rendent grâce
et que tes fidèles te bénissent !
Ils diront la gloire de ton règne,
ils parleront de tes exploits.

Ils annonceront aux hommes tes exploits,
la gloire et l’éclat de ton règne :
ton règne, un règne éternel,
ton empire, pour les âges des âges.

Que ma bouche proclame
les louanges du Seigneur !
Son nom très saint, que toute chair le bénisse
toujours et à jamais !

ÉVANGILE

« Je vous donne ma paix » (Jn 14, 27-31a)

Alléluia. Alléluia.
Le Christ devait souffrir
et ressusciter d’entre les morts
pour entrer dans la gloire.
Alléluia. (cf. Lc 24, 4b.26)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Je vous laisse la paix,
je vous donne ma paix ;
ce n’est pas à la manière du monde
que je vous la donne.
Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé.
Vous avez entendu ce que je vous ai dit :
Je m’en vais,
et je reviens vers vous.
Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie
puisque je pars vers le Père,
car le Père est plus grand que moi.
Je vous ai dit ces choses maintenant,
avant qu’elles n’arrivent ;
ainsi, lorsqu’elles arriveront,
vous croirez.
Désormais, je ne parlerai plus beaucoup avec vous,
car il vient, le prince du monde.
Certes, sur moi il n’a aucune prise,
mais il faut que le monde sache
que j’aime le Père,
et que je fais comme le Père me l’a commandé. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :