Dieu est Esprit!

Aujourd’hui, dans l’église catholique, nous fêtons Saint Éphrem, docteur de l’église, qui aurait écrit cette prière suivant la tradition grecque:

« Seigneur et maître de ma vie,
ne m’abandonne pas à l’esprit d’oisiveté, d’abattement,
de domination et de vaines paroles.
Mais accorde-moi l’esprit d’intégrité, d’humilité,
de patience et d’amour,
à moi ton serviteur.
Oui, Seigneur Roi,
donne-moi de voir mes fautes
et de ne pas juger mon frère,
car Tu es béni dans les siècles des siècles.
Amen.
Ô Dieu, purifie-moi, pécheur. (12 fois) »

Saint Éphrem, aussi appelé la harpe du Saint-Esprit, partagea ses méditations sur la Parole par des poèmes de tradition syriaque:

Au début de ce jour

« Le début de la course du soleil
marque pour les mortels le commencement du travail :
prépare dans nos âmes, Seigneur,
une demeure pour ce Jour qui ne connaît pas de fin.
Donne-nous de voir en notre personne
la vie de la résurrection
et remplis nos cœurs de tes éternels délices.
Imprime en nous, Seigneur, par notre fidélité à te servir,
le signe de ce Jour
qui ne dépend ni du lever ni de la course du soleil.
En tes saints mystères, chaque jour, nous t’étreignons et nous te recevons dans notre corps :
accorde-nous d’expérimenter en nous-mêmes
la résurrection que nous espérons »

Ainsi le début du jour du Seigneur, commence déjà en tous les êtres humains qui veulent, plus que tout dans ce monde, s’y préparer. De cette volonté personnelle naît alors dans la pensée de Saint Éphrem les hymnes sur le Paradis dont voici celui-ci:

Cent fois plus subtil

« Le Paradis suffit-il pour les justes qui doivent l’habiter ? Je demandai ce qui n’est pas écrit et fus instruit par ce qui est écrit (cf. Mc 5, 1-20) :
« Considère cet homme en qui fit sa demeure toute une légion de diables : sans que l’on s’en doutât, ils résidaient en lui,
car, plus que l’âme même, ténue, subtile est leur armée !
Or toute en un seule corps résida cette armée.
Mais cent fois plus ténu et cent fois plus subtil
sera le corps des justes, quand ils se lèveront
à la Résurrection.
Il sera à l’image d’un esprit souverain :
à sa guise il s’épand et grandit ; à son gré se repli,
s’amenuise.
Il est ici s’il se replie, il est partout s’il s’épand.
En outre, écoute encore et sache que des lampes
aux milliers de rayons ont comme résidence
une seule maison ;
que d’une seule fleur des milliers de parfums
habitent le calice.
Et bien qu’ils soient logés en un minime espace,
ils s’y trouvent au large
pour y tenir leurs fêtes : ainsi le Paradis,
bien que rempli d’esprit, est spacieux pour
leurs fêtes ».

— St Éphrem de Nisibe. Hymnes sur le Paradis, 5, 7-9, trad. R. Lavenant, Paris, Cerf, coll. « Sources Chrétiennes » 137, 1968, p. 73-75.

N’oublions jamais que Dieu est Esprit et qu’il peut habiter en nous, êtres humains, si nous l’invitons d’un cœur sincère. …

N’oublions jamais également que Satan, l’archange de la Lumière Lucifer déchu, est Esprit, lui aussi et qu’il s’installe avec ses armées dans les cœurs troublés qui le demandent . …

Saint Éphrem qui avait connu enfant la persécution de Dioclétien, peut-être la pire que les chrétiens aient eu à subir, puis plus tard la charge des hérétiques, nous livre une méditation sur nos propres démons dont notre génération devrait bien s’imprégner:

Les persécuteurs qui sont en nous

« Si tu dis qu’il n’y a pas de persécution ouverte, je te réponds qu’il y a une persécution cachée. L’inquisition (des hérétiques) persécute ta foi ? Confesse donc notre Seigneur sans que l’inquisition t’en empêche, car la persécution des rois n’est pas aussi mauvaise que celle des inquisiteurs ; les durs ongles de fer ne sont pas terribles comme les hérésies, ni l’arrachement de la peau comme la chicane, ni la décapitation comme les doutes d’esprit.La haine te persécute ? Montre de la charité.L’envie te persécute ? Montre de la douceur.La concupiscence te persécute ? Sois parfaitement chaste.Et de même, si l’injustice te persécute, montre de la justice.Et si l’argent te persécute, confesse notre Seigneur, le Seigneur de tous.Tous ces persécuteurs-là persécutaient les confesseurs en temps de paix, et c’est parce qu’ils se distinguèrent grâce à ces persécuteurs cachés qu’ils furent couronnés ouvertement par les persécuteurs. Exerce-toi contre ceux qui ne se voient pas, afin que tu puisses résister à ceux qui se voient. Si les persécuteurs qui sont en toi ont le dessus, comment penses-tu vaincre ceux du dehors ? »…

Vouloir de tout son être vivant dans ce monde, chasser les démons qui nous habitent. Faire le choix de l’humilité pour ne pas rester égoïstement seul et oser demander de l’aide. Car l’amour de soi n’est véritable et juste qu’avec l’amour de son prochain. Et seule ta Parole, Seigneur Dieu, est la source qui purifie les cœurs des êtres humains:

Parole aux multiples beautés

« Qui est capable de comprendre toute la richesse d’une seule de tes parole, ô Dieu ? Ce que nous en comprenons est moindre que ce que nous en laissons, tout comme les gens assoiffés qui s’abreuvent à une source.Le Seigneur a coloré sa parole de multiples beautés, pour que chacun de ceux qui la scrutent puisse contempler ce qu’il aime. Et il a caché dans sa parole tous les trésors, pour que chacun de nous trouve une richesse dans ce qu’il médite. Que celui qui obtient en partage une de ces richesses n’aille pas croire qu’il n’y a dans la parole que ce qu’il y trouve ; qu’il se rende compte plutôt qu’il n’a été capable d’y découvrir qu’une seule chose parmi bien d’autres. Enrichi par la parole, qu’il ne croie pas que celle-ci est appauvrie.Réjouis-toi, parce que tu es rassasié, mais ne t’attriste pas de ce que la richesse de la parole te dépasse. Mieux vaut que la source apaise ta soif plutôt que ta soif épuise la source. Si ta soif est étanchée sans que la source soit tarie, tu pourras y boire à nouveau, chaque fois que tu auras soif. »

C’est sur cette dernière méditation de Saint Éphrem que je laisse nos esprits dans la Foi que Dieu est Esprit et qu’Il donne, à qui le demande humblement, le Saint-Esprit! …

Méditons la Parole d’aujourd’hui:

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE

« Il nous a rendus capables d’être les ministres d’une Alliance nouvelle, fondée non pas sur la lettre mais dans l’Esprit » (2 Co 3, 4-11)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
si nous avons une telle confiance en Dieu
par le Christ,
ce n’est pas à cause d’une capacité personnelle
que nous pourrions nous attribuer :
notre capacité vient de Dieu.
Lui nous a rendus capables
d’être les ministres d’une Alliance nouvelle,
fondée non pas sur la lettre mais dans l’Esprit ;
car la lettre tue,
mais l’Esprit donne la vie.
Le ministère de la mort,
celui de la Loi gravée en lettres sur des pierres,
avait déjà une telle gloire
que les fils d’Israël ne pouvaient pas fixer le visage de Moïse
à cause de la gloire, pourtant passagère, qui rayonnait de son visage.
Combien plus grande alors sera la gloire
du ministère de l’Esprit !
Le ministère qui entraînait la condamnation, celui de la Loi,
était déjà rayonnant de gloire ;
combien plus grande sera la gloire du ministère
qui fait de nous des justes !
Non, vraiment, ce qui, dans une certaine mesure, a été glorieux ne l’est plus,
parce qu’il y a maintenant une gloire incomparable.
Si, en effet, ce qui était passager a connu un moment de gloire,
combien plus ce qui demeure restera- t-il dans la gloire !

– Parole du Seigneur.

PSAUME

(Ps 98 (99), 5, 6, 7, 8, 9)

R/ Tu es saint, Seigneur notre Dieu !(cf. Ps 98, 9c)

Exaltez le Seigneur notre Dieu,
prosternez- vous au pied de son trône,
car il est saint !

Moïse et le prêtre Aaron, Samuel, le Suppliant,
tous, ils suppliaient le Seigneur,
et lui leur répondait.

Dans la colonne de nuée, il parlait avec eux ;
ils ont gardé ses volontés,
les lois qu’il leur donna.

Seigneur notre Dieu, tu leur as répondu :
avec eux, tu restais un Dieu patient,
mais tu les punissais pour leurs fautes.

Exaltez le Seigneur notre Dieu,
prosternez- vous devant sa sainte montagne,
car il est saint, le Seigneur notre Dieu.

ÉVANGILE

« Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir » (Mt 5, 17-19)

Alléluia. Alléluia.
Fais-moi connaître ta route, mon Dieu ;
dirige-moi par ta vérité.
Alléluia. (cf. Ps 24, 4b.5a)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :
je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis :
Avant que le ciel et la terre disparaissent,
pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi
jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera
un seul de ces plus petits commandements,
et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,
sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.
Mais celui qui les observera et les enseignera,
celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »

– Acclamons la Parole de Dieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :